Cours de coréenNiveau 4 - Coréen niveau intermédiaire (Leçons 91 à 120) ᚛ Leçon 107 - Vérification et confirmation [-(으)ㄴ/는 거다]

Vérification et confirmation [-(으)ㄴ/는 거다]

Dans ce cours : ㄴ 거야 / ㄴ 거예요 / ㄴ 겁니다 / 은 거야 / 은 거예요 / 은 겁니다 / 는 거야 / 는 거예요 / 는 겁니다

Comprendre le futur en coréen

Dans le chapitre sur le futur en coréen, nous avons vu que le futur n’est qu’un assemblage du modificateur -(으)ㄹ, de 것 et du verbe 이다. A ce moment-là de votre apprentissage, il a pu être difficile de bien comprendre cette section, mais vous avez désormais tous les éléments en main pour percer le secret de cette forme.

En effet, le futur n’existe pas vraiment en tant que tel en coréen, puisqu’il s’agit simplement d’une composition :

Le futur, sous sa forme complète -(으)ㄹ 것이다, mais préférée sous sa forme raccourcie -(으)ㄹ 거다 qui donnera les terminaisons du futur que vous connaissez bien, à savoir -(으)ㄹ 거야, -(으)ㄹ 거예요 et -(으)ㄹ 겁니다, n’est donc qu’un assemblage d’éléments qui permettent d’exprimer un fait qui se déroulera dans l’avenir, et ne représente pas un véritable temps en soit, à l’inverse du présent et du passé.

Par exemple, si l’on prend la forme future du verbe 하다 au style courant, nous obtenons 할 거야, littéralement « c’est la chose qui sera faite » avec :

  • 할, forme adjectivale future
  • 거, la chose
  • 야, le verbe être

Si je tiens à ce que cela soit bien clair, c’est parce que, dans ce chapitre, nous allons voir que l’utilisation de 것 et de 이다 n’est pas exclusive au futur, et est communément utilisé avec le présent également.

Cas classique

La structure en -(으)ㄴ/는 거다 se construit de la manière suivante :
[Forme adjectivale présent] 거다

Elle donnera, de manière logique, les formes suivantes :

  • au style courant : [Forme adjectivale présent] 거야
  • au style poli : [Forme adjectivale présent] 거예요
  • au style formel : [Forme adjectivale présent] 겁니다

Le cas le plus simple d’utilisation de la structure en -(으)ㄴ/는 거다 est tout bonnement la traduction littérale de cette structure, à savoir « c’est la chose qui … » ou « c’est le fait de … », comme nous avons pu le voir dans le cours sur la nominalisation en coréen.

내 꿈은 한국어 선생님이 되는 거야.
→ Mon rêve est (le fait) de devenir professeur de coréen.

이 잎도 먹을 수 있는 거예요?
→ Cette feuille aussi est une chose que l'on peut manger ?

담배는 건강에 해로운 겁니다.
→ La cigarette est une chose nuisible pour la santé.

- 이거 사용해 봐도 괜찮은가요?
- 아니요. 그건 파는 거예요. 이것 사용해 보세요.
→ - Puis-je utiliser ceci ?
- Non. Cela est une chose que l'on vend. Essayez celui-ci.


Utiliser la forme adjectivale passé en -(으)ㄴ est, bien entendu, également possible. Dans ce cas-là, on parle de la chose ou du fait qui s’est produit dans le passé.

이 책은 제가 10살 때 읽은 거예요.
→ Ce livre est celui que j'ai lu à 10 ans.

이 그림은 제가 그린 거예요.
→ Ce dessin est celui que j'ai dessiné.

이 야채들 씻은 겁니까?
→ Ces légumes sont ceux que vous avez lavés ?

Vérification et confirmation d’information

Dans la section précédente, nous avons étudié un cas d’utilisation de la structure en -(으)ㄴ/는 거다 qui s’explique logiquement par le simple fait de sa composition. Cependant, cette structure s’utilise également dans d’autres cas plus spécifiques.

Cela est assez difficile à retranscrire en français puisque nous le traduirions tout simplement par du présent classique. En coréen, lorsque cela ne correspond pas au fait de décrire une chose, comme nous l’avons vu précédemment, on peut utiliser la structure en -(으)ㄴ/는 거다 dans deux cas :

  • dans une question, pour vérifier la situation par rapport à une information que nous voyons ou que nous entendons
  • dans une déclaration, pour clarifier une situation

Par exemple, vous entendez des bruits étranges dans la chambre de votre petit frère, et vous souhaitez vérifier la situation, pour comprendre ce qu’il se passe, vous demanderez alors :

뭐 하는 거야?
→ Tu fais quoi ?

Bien entendu, la question classique 뭐 해? est totalement possible ici, mais le fait de vouloir comprendre la situation, donc qu’un certain sentiment (ici de suspicion ou de curiosité) est impliqué, est un cas très courant d’utilisation de la structure en -(으)ㄴ/는 거다.

A cela, votre petit frère répondra, pour clarifier la situation :

랩 하는 거야.
→ Je fais du rap.

Comme votre petit frère a compris que vous souhaitiez vérifier la situation, il la clarifie en utilisant de nouveau la structure en -(으)ㄴ/는 거다.


L’essence-même de la structure en -(으)ㄴ/는 거다 réside dans le fait que la situation est inhabituelle et que la situation n’est donc pas claire.

빨래하는 거야?
→ Tu fais une lessive ? (ta manière de faire est étrange)

밥 먹는 거야?
→ Tu es en train de manger ? (ce n’est pas ton heure habituelle pour manger)

- 어머니, 뭐 하시는 거예요?
- 나물을 무치는 거야.
→ - Maman, qu'est-ce que tu fais ? (je ne t’ai jamais vu faire ça)
- J’assaisonne des légumes.

- 정말 괜찮은 거야?
- 응, 그냥 쉬는 거야.
→ - Tu vas vraiment bien ?
- Oui, je me repose juste.

- 이렇게 입고 어디 가시는 거예요?
- 아 테니스 치러 가는 거예요.
→ - Où allez-vous habillé ainsi ?
- Ah je vais faire du tennis.

Le négatif de -(으)ㄴ/는 거다

Cas classique

Cette section est réservée aux membres Premium uniquement.
En savoir +

Conseiller

Cette section est réservée aux membres Premium uniquement.
En savoir +

아니라

Cette section est réservée aux membres Premium uniquement.
En savoir +

Tableau de structure récapitulatif

Cette section est réservée aux membres Premium uniquement.
En savoir +

Exercices

Cette section est réservée aux membres Premium uniquement.
En savoir +

   J'ai complété ce cours


Lorsque l’on apprend une langue, les nombres font partie de ces éléments essentiels à connaître pour parler naturellement puisqu’ils sont absolument partout dans notre quotidien. Cependant, en coréen, les nombres peuvent très vite devenir un palier complexe à surmonter. En effet, les nombres fonctionnent d’une manière totalement différente du français.

La formation Les nombres coréens et leurs secrets vous permettra de découvrir avant tout les deux systèmes de nombres coréens. En effet, il existe deux manières de compter en coréen qui s’utilisent dans des contextes différents qu’il faut maîtriser.

Puis, vous pénétrerez dans les secrets de la prononciation coréenne. La langue coréenne possède des mécanismes physiques et linguistiques bien à elle qui peuvent être déroutants pour l’apprenant du coréen. Les nombres coréens sont particulièrement touchés par ces mécanismes, et leur prononciation est souvent très loin de ce que l’on pourrait penser.

Aussi, vous apprendrez à utiliser ce que l’on appelle les classificateurs numériques. Ces classificateurs permettent en réalité d’appliquer les nombres dans la vie de tous les jours. Le coréen a encore là son système bien à lui qu’il n’est pas toujours évident à appréhender.

Le tout sera parcouru de points de culture et d’anecdotes en rapport avec les nombres coréens, qui j’espère sauront éveiller votre curiosité vis-à-vis de la Corée du Sud.

En outre, cette formation est accompagnée de 5 modules d’entraînement infini qui vous permettront de vous exercer autant que vous le souhaitez, sans limitation.

En savoir +

Si ce cours vous a plu et que vous souhaitez soutenir le projet KajaCorée pour obtenir encore plus de contenu en rapport avec la langue coréenne et la Corée, je vous invite à aller visiter ma page Tipeee :)


Commentaires (0)

Poster un commentaire